Le développement de la vision chez le nourisson

Au début, tout semble attrayant mais flou ! Le visage de la mère, ses contours, le monde environnant… C’est d’autant plus perceptible que la vision de l’enfant se construit jour après jour, mois après mois, de la naissance jusqu’à ses 5 ou 6 ans. Un monde fascinant, riche en émotions que le petit être, de ses yeux écarquillés, n’a pas fini de découvrir.
Les premiers stades de la vision
On a longtemps considéré le nouveau-né comme non-voyant. Aujourd’hui, non seulement ces thèses obsolètes n’ont plus courts, mais des études ont révélé une nette sensibilité à la lumière dès le septième mois de la vie intra-utérine. Bien qu’inaboutie et imparfaite, la vision du nouveau-né est donc une source inépuisable d’exploration.
Vie intra-utérine
Des études ont démontré par échographie que les foetus ouvraient grand les yeux dans le liquide amniotique à partir de la seizième semaine de vie intra-utérine. En outre, le ventre maternel exposé à une lumière vive et clignotante provoque sur le fœtus une accélération du rythme cardiaque et l’agitation de ses membres. Preuve s’il en est que quatre mois après sa conception, le bébé voit déjà.
naissanceDès la naissance
Le nouveau né a environ 1/20ème d’acuité visuelle. En gros et en flou, il perçoit l’équivalent d’un crayon très contrasté, qui se déplace lentement à 30 cm de ses yeux. Dés sa venue au monde, toutes les cellules nerveuses de son système visuel – qui se comptent par milliards depuis la rétine jusqu’au cortex visuel – sont présentes. Du coup, il est déjà capable de fixer sans ciller du regard ses parents qui le dévorent déjà des yeux sans modération.
Autre signe qui en dit long sur la capacité de vision du nouveau-né: Il peut suivre du regard un objet sur un arc de 90° (un quart de cercle). Bien entendu, il existe des différences notables entre les enfants. Certains sont vifs, alertes, curieux d’autres beaucoup plus calmes et passifs, regard inclus. Avec le temps, ces différences persistent ou s’estompent naturellement. Enfin, rappelons que le nouveau-né est tout particulièrement sensible aux lumières vives d’autant que sa rétine n’a pas suffisamment de pigments pour le protéger efficacement. C’est cette absence de pigments qui explique qu’autant de bébés ont les yeux clairs à la naissance. Un bébé aux yeux noirs ou marons sera d’ailleurs moins sensible à la lumière. À cet âge, il redoute les fortes lumières et ne perçoit que l’équivalent du noir et blanc. Il est recommandé aux adultes d’adopter des gestes lents, car les yeux de bébé n’organisent pas bien les mouvements rapides, son champ visuel étant limité.
A bannir néanmoins sans distinction : les flashs d’appareils photos, les réverbérations ou expositions au soleil et les lumières aveuglantes.
Au 3ème jour
Il peut fixer le visage de sa maman et à 6 semaines, il le reconnaît.
1-moisA 1 mois
À 4 semaines, le bébé peut sans peine suivre des yeux un jouet qu’on promène devant lui et à 6 semaines, faire de même avec les personnes familières qui bougent dans la pièce. En outre, il commence à différencier les personnes et objets familiers. Suffisamment pour ne pas confondre sa girafe avec un lapin.

 

2-moisA 2 mois
À 8 semaines, il peut fixer un objet en mouvement sur plus de 90° et à 12 semaines, le suivre d’un côté à l’autre. Il sait aussi distinguer le blanc, le noir, le rouge et le vert, de quoi égayer encore un peu plus son univers.

 
3-mois

 

A 3 mois
À 12 semaines, la vue du bébé a atteint les 1/10ieme. Il peut donc sans peine reconnaître sa peluche, son doudou, son biberon. L’accommodation de ses yeux est excellente, voire même meilleure que celle de ses parents.

 

 

5-mois
A 4 mois
Non seulement son champ de vision s’est encore élargi mais les mouvements de son oeil quand il est éveillé sont aussi précis et rapides que ceux d’un adulte.
Autre acquis: il peut faire la différence entre une expression de joie et de tristesse sur un visage familier et surtout, réussir à accrocher du regard les déplacements d’objets en tournant la tête. Suivre des yeux sa maman quand elle se déplace dans la pièce est devenu son passe-temps favori. Il commence à apprécier la distance d’un objet mais son monde reste limité.

6-mois
A 6 mois
Sa vue est maintenant de 2/10ieme. Il peut voir, sans forcer, les tout petits objets, détails, percevoir les distances et les images en relief. En outre, il sait changer de position pour mieux voir quelque chose qui l’intéresse. Il faudra, par contre, attendre ses 12 mois pour qu’il soit vraiment capable de suivre du regard un objet déplacé rapidement.
A 9 mois
La vision de bébé est de 3/10ieme. Il voit bien plus loin et commence à discerner les détails,
il perçoit les couleurs franches et saturées. Motricité aidant, le bébé qui se déplace maintenant à quatre pattes ou en rampant va découvrir un monde nouveau puisque son espace est soudainement agrandi. En devenant plus mobile, l’enfant va enfin pouvoir toucher avec les mains ce qu’il voit. C’est le stade oh combien passionnant où l’exploration est en relation directe avec la vision. Une mini- révolution pour votre bout de chou qui va progresser jusqu’à ses 18 mois. Bien entendu, l’odorat et le toucher l’accompagnent aussi dans ses explorations, au point souvent d’enrichir sa vision !
1-anA 12 mois
À un an, sa vision est maintenant de 4/10ieme. Sa vue panoramique est identique à celle de ses parents. Il perçoit les différentes couleurs et son appréhension de la hauteur et de la profondeur évolue depuis qu’il se lève et commence à marcher.
A 18 mois
C’est l’âge épatant où l’enfant peut à la fois voir, toucher et nommer ! L’apprentissage de la parole aidant, il sait maintenant différencier les couleurs, les objets, les personnes et l’exprimer. Un premier pas de géant synonyme pour l’enfant de meilleure compréhension de son environnement. Vers cette période, ses fonctions visuelles sont quasiment adultes mais il lui manque encore entre 4 et 6/10ème d’acuité car les cônes ne sont pas encore assez groupés dans la partie centrale de sa rétine.
Il voit un cheveu fin, mais différencie encore mal les faibles nuances.